Interdiction de circuler à Paris avec des véhicules anciens: on fait le point

L’interdiction de circuler à Paris pour les véhicules ayant été immatriculés avant 1997 est entrée en vigueur le 1er Juillet 2016.

Les véhicules immatriculés avant 1997 n’ont plus le droit de circuler dans Paris Intra-muros du lundi au vendredi entre 8 heures et 20 heures. Cette interdiction s’applique indifféremment aux véhicules diesel ou essence. En revanche, ils peuvent toujours stationner à Paris sans condition, et accéder au périphérique. De plus, les bois de Boulogne et Vincennes demeureront accessibles. Mêmes modalités pour les deux-roues pour lesquels seuls la date d’immatriculation change, à savoir le  1er Juin 2000.

Un temps d’adaptation de trois mois est accordé aux automobilistes afin de leur laisser le temps de se mettre en règles. Les verbalisations commenceront à partir d’Octobre 2016. Les contrevenants s’exposeront à une amende de 35€, qui passera à 68€ dès 2017.

Les véhicules seront également classés en fonction de leurs émissions grâce aux vignettes “Crit’Air”, facturées 4,50€. Facultatives pour l’instant, elles deviendront obligatoires dès le 1er janvier 2017: un PV est prévu en cas de défaut de vignette.

vignettes

L’interdiction de circuler à Paris est assez mal accueillie par les automobilistes qui estiment qu’il s’agit d’une “mesure liberticide” contrairement à la mairie de Paris qui, elle, invoque le “droit des Parisiens à respirer un air frais”. Effectivement, cette mesure va pénaliser les usagers habitant en banlieue qui ont besoin de leur voiture pour se rendre sur leur lieu de travail.

Par ailleurs, d’autres n’ont simplement pas les ressources nécessaires pour changer de véhicule. Ceux-ci se verront contraints de revendre leur voiture, qui risque de perdre jusqu’à 50% de sa valeur (puisqu’elles ne peuvent plus accéder à la capitale).

Pour pallier à ce problème, la ville de Paris prévoit une aide pour les personnes obligées de se séparer de leur véhicule: une subvention de 400€ est prévue pour aider les individus à finaner le pass Navigo, un abonnement Vélib ou un vélo personnel. Des solutions de type subventions ont  également été annoncées pour aider les professionnels à acheter des véhicules propres.