Le bioéthanol E85 : une alternative écologique au diesel et à l’essence ?

Actualités





Depuis peu, le Superéthanol E85 est apparu à la pompe après le scandale du « dieselgate ». Certains diront que ce nouveau carburant est l’alternative écologique au diesel et à l’essence. D’autres controversent cette nouvelle solution. Alors que faut-il penser du bioéthanol E85 ? Carizy.com donne son avis à ce sujet.

 

Le bioéthanol E85, un carburant moins polluant ?

Le déclin du diesel aura certainement permis à la plupart des automobilistes qui se rabattent désormais sur l’essence, de redécouvrir la diversité de choix qui s’offrent à eux à la pompe : SP95, SP98 ou encore ce nouveau venu : le bioéthanol E85.

Les carburants sont composés majoritairement de pétrole à l’origine des rejets de déchets carboniques nocifs à l’environnement. Ils contiennent également une proportion d’éthanol plus ou moins élevée. L’éthanol est un alcool éthylique qui provient de la fermentation puis de la distillation de matières organiques (betterave, amidon des céréales, canne à sucre …).

Pour connaître la teneur en éthanol d’un hydrocarbure, il suffit de regarder le nombre affiché derrière la lettre E de chaque type d’essence : 

  • Le SP95-E5 contient au maximum 5 % d’éthanol
  • Le SP95-E10 en contient tout au plus 10 %
  • Le SP98 ne contient que 5 % d’éthanol

Par ailleurs, ces types d’essences ont tout récemment subi une modification de leurs appellations en E5 ou E10, pour que l’on puisse les identifier plus facilement.

En suivant cette logique, le bioéthanol E85 est donc composé à 85 % d’éthanol. Cela le rend nettement moins polluant et toxique pour l’environnement que les autres solutions. 

 

Le bioéthanol E85, une menace pour l’agriculture à long terme ?

Le bioéthanol E85 s’inscrit dans une démarche écologique avec un rejet de CO2 quasi inexistant. Toutefois, il implique l’utilisation de matières premières agricoles.

Cette production d’agro-carburants peut-elle être préjudiciable à l’agriculture alimentaire ? Et s’il fallait utiliser beaucoup plus de pesticides (toxiques pour l’environnement lorsqu’ils sont répandus à haute dose) pour répondre aux besoins croissants en alimentation?

C’est un fait, la production de ce carburant est en pleine émergence. En revanche, ceci entraînerait inévitablement un débat quant au souci écologique que cela pourrait générer à long terme.

Par ailleurs, une polémique récente indique que si la production de cet agro-carburant devenait plus conséquente, elle pourrait empiéter sur les récoltes alimentaires destinées à la consommation humaine. Cependant, ce que pointe du doigt les ONG sur une potentielle insécurité alimentaire est, pour l’instant, infondée. En effet, les cultures consacrées à la production du bioéthanol E85 représenteraient à peine 1 % de toutes les surfaces agricoles françaises.

Ce carburant ne serait donc à priori pas une menace à l’heure actuelle.

 

Un biocarburant prometteur !

En plus d’être propre pour la planète, le E85 est aussi beaucoup moins cher que l’essence ou le diesel. Il affiche un prix à la pompe compris entre 0,60 €/L et 0,80 €/L, tandis que le Gazole est à 1,38 €/L et l’essence à 1,50 €/L en moyenne.

Le bioéthanol E85 est cependant encore très peu répandu en France. Son utilisation le reste également puisqu’un nombre très limité de voitures en consomment.

L’installation d’un dispositif appelé « FlexFuel » permet désormais aux conducteurs de voitures à essence de pouvoir homologuer leur réservoir à ce biocarburant. Cependant, cette manœuvre reste pour le moment onéreuse. Néanmoins elle devrait se démocratiser dans les années à venir à la vue des avantages qu’apportent ce carburant.

Il faudra donc attendre de voir comment évolue ce carburant vert à qui l’on trouve d’ores et déjà beaucoup de points positifs par rapport à l’essence ou au diesel.


Restez informés sur les actualités de l’automobile grâce à Carizy.com, tiers de confiance pour l’achat / vente de véhicules entre particuliers.