Achat d’une voiture d’occasion : quels recours en cas d’arnaque ?

Astuces



photo recours


Lorsque vous achetez une voiture d’occasion à un particulier, vous n’êtes pas à l’abri de constater des défauts ou des anomalies après la vente. Si c’est le cas, vous devez le signaler. Un particulier tout comme un professionnel se doit d’être transparent avec vous concernant l’état du véhicule. Voici la liste des différents recours que vous pouvez utiliser en cas d’arnaque.

Essayez de trouver une solution à l’amiable

Avant d’entreprendre toute procédure, contactez d’abord le vendeur afin de trouver une solution à l’amiable. Il est toujours préférable de trouver un arrangement afin que les deux interlocuteurs soient satisfaits et d’éviter d’entamer une procédure qui peut parfois être longue et coûteuse.

Pensez à conserver une copie de vos échanges si toutefois vous ne parvenez pas à trouver un terrain d’entente.

Faites appel à une association de défense des consommateurs

Si vous ne parvenez pas à trouver une solution à l’amiable et avant de recourir à la justice, vous pouvez faire appel à une association de défense des consommateurs ou à une association de défense des automobilistes. Celles-ci vous aident à mener au mieux les négociations et vous conseillent concernant les procédures à adopter.

Mandatez un expert

Si le véhicule contient un vice caché, vous pouvez faire appel à un expert automobile afin qu’il puisse prouver l’existence d’un vice. Cette opération est à vos frais mais peut être remboursée si vous vous engagez dans des poursuites judiciaires et que vous gagnez votre procès.

Pensez à vérifier si vous êtes couvert par la garantie de protection juridique pouvant être présente dans les contrats d’assurance habitation ou automobile. Dans ce cas, un expert vous sera directement attribué en cas de litige et vous n’aurez pas besoin de débourser d’argent.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre article concernant les vices cachés sur une voiture d’occasion.

Faites appel à la justice

S’il vous est impossible de trouver un accord avec le vendeur, le dernier recours est de faire appel à la justice. Il s’agit ici d’un contentieux à exposer devant les tribunaux civils afin d’engager la responsabilité du vendeur. Si le montant d’achat de votre voiture d’occasion est inférieur ou égal à 4000€, il vous faudra saisir le juge de proximité, s’il est supérieur à 4000€ et inférieur à 10 000€, il s’agira du tribunal d’instance et si le prix déboursé est supérieur à 10 000€, c’est le tribunal de grande instance qui se chargera de votre affaire, vous serez donc dans l’obligation d’avoir un avocat.

Dans le cas d’une tromperie de la part du vendeur, vous pouvez également porter plainte auprès du procureur de la république par lettre recommandée ou si vous choisissez l’option de vous déplacer, vous pouvez directement déposer plainte dans un commissariat de police ou une gendarmerie qui transmettra votre dossier au procureur de la République.

 Une fois la plainte déposée, pensez à faire opposition auprès de votre banque.

Pour éviter toutes ces sources de conflits, vous pouvez faire appel aux services de CARIZY.com. Tous nos véhicules sont inspectés par un professionnel de l’automobile, garantis 6 mois et le paiement est sécurisé. Vous n’avez donc pas de risque de vous faire arnaquer, vous pouvez enfin acheter une voiture d’occasion en toute tranquillité et en toute confiance.

 

À lire aussi : 5 astuces pour ne pas se faire arnaquer lors de l’achat d’une voiture d’occasion