Règlementation durcie du contrôle technique : quels changements ?

Le contrôle technique pour les voitures d’occasion s’effectue dans les 6 mois précédant la 4ème année d’immatriculation, puis tous les 2 ans. Carizy.com vous explique les changements de la réglementation durcie du contrôle technique.

 

Les changements déjà effectifs

Depuis le 20 mai 2018, plusieurs réformes notables ont engendré une réglementation durcie du contrôle technique. Ces réformes concernent les véhicules particuliers et utilitaires de moins de 3,5 tonnes. Globalement, ces réformes ont 3 conséquences :

  • Le nombre de points de vérifications est passé de 123 à 133.
  • La durée du contrôle technique est allongée de 15 minutes supplémentaires.
  • Une augmentation du prix de 20% à la charge de l’automobiliste.

3 niveaux de défaillances : 

Le nombre de défauts à constaté est passé de 400 à 600. Il existait déjà les défaillances mineures et majeures. A présent, un 3ème niveau est ajouté : la défaillance critique.

  • Défaillance mineure : Il y a 140 points de vérifications. C’est la moins grave et n’empêche pas le conducteur de rouler. Le propriétaire doit faire réparer son véhicule sans obligation de le présenter lors d’une contre-visite.
  • Défaillance majeure : Il y a 341 points de vérifications. La voiture est autorisée à rouler, même si son conducteur devra effectuer les réparations et présenter son véhicule en contre-visite dans un délai de 2 mois.
  • Défaillance critique : C’est la nouveauté de cette année. 129 défaillances ont été jugées trop dangereuses en termes de sécurité pour le conducteur et les autres usagers. Le conducteur doit faire réparer son véhicule immédiatement sous peine de se le faire immobiliser lors d’un contrôle dès le lendemain. Il devra également effectuer une contre-visite de sa voiture dans les 2 mois suivant le contrôle technique.

Si un automobiliste n’effectue pas son contrôle technique, il s’expose à une amende de 135€. Il en va de même si l’automobiliste continue de rouler sans avoir fait les réparations suite à une défaillance diagnostiquée. 

Depuis le premier durcissement du contrôle technique du 20 mai 2018, le nombre de contre-visites a augmenté de plus de 21%.

 

Les changements à venir

Un réglementation durcie du contrôle technique était prévue au 1er Janvier 2019. Cependant, cette réforme est repoussée de 6 mois par le gouvernement afin de calmer le mouvement des gilets jaunes. Ainsi, ces nouvelles mesures ne devraient pas voir le jour avant le deuxième semestre 2019.

A quoi devons-nous nous attendre ?

Les prochains changements du contrôle technique porteront sur les normes anti-pollution.
Ces mesures seront donc plus sévères à l’égard des véhicules les plus polluants : les véhicules diesels et les voitures anciennes. L’objectif du gouvernement est de les éradiquer du parc automobile. Concrètement, les professionnels contrôleront  l’opacité des fumées et le volume d’émissions de CO2 produits par les voitures.

On estime à environ 15 % le nombre de véhicules qui pourraient ne pas passer le contrôle technique prévu courant 2019. En effet, certains véhicules ne respecteront plus les normes. De plus, l’ancienne technologie de diesel Euro 3, jugée trop polluante, risque de se faire recaler par la réglementation durcie du contrôle technique.

La protection environnementale est l’argument principal du gouvernement pour les prochaines normes automobiles à venir. Il semblerait vouloir porter le coup de grâce à un diesel, largement contesté. De nombreuses alternatives existent : la motorisation essence mais surtout l’électrique et l’hybride, très encouragées des pouvoirs publics. Le bioéthanol 85 est également une solution économique et écologique.

Afin d’être sûr de ne rien manquer de l’actualité automobile, rendez-vous sur Carizy.com, le tiers de confiance de l’achat / vente d’occasion entre particuliers.