Les professionnels de l’automobile d’occasion épinglés

Marché véhicule occasion





Lorsque l’on souhaite acheter un véhicule d’occasion, la tentation de passer par un professionnel est forte. On peut effectivement penser qu’il apporte toutes les garanties possibles par rapport à un achat de voiture à un particulier : qualité et sécurité du véhicule, absence de vices cachés,  historique du véhicule, garanties…

Les résultats de la dernière enquête de la répression des fraudes (DGCCRF) remettent ce postulat en cause, érodant fortement le degré de confiance que l’on a tendance à accorder aux professionnels de l’automobile d’occasion.

Cette enquête, conduite auprès de 1471 professionnels de la vente de véhicule d’occasions (marchands, négociants indépendants,  concessionnaires, ou agents de marque), révèle un taux d’anomalies élevé parmi les établissements contrôlés. Il en ressort ainsi que 47.11% des établissements contrôlés fraudent à propos du prix, du kilométrage ou de l’historique du véhicule (allant du manquement à l’escroquerie). On observe cependant qu’il y a moins de fraudes au sein des réseaux constructeurs qu’auprès des marchands et négociants indépendants.

Parmi les fraudes les plus fréquentes, on retrouve :

  • La non-remise du procès-verbal de contrôle technique avant la vente. En général, le contrôle technique a bien été réalisé mais les professionnels font  le choix de ne pas le communiquer aux acheteurs en raison des anomalies qui y apparaissent, et qui pourraient les effrayer.
  • La fraude au kilométrage, à savoir la minoration de compteurs kilométriques  (ex : une casse a vendu un véhicule affichant 55000 km, mais après vérification il s’est avéré que le véhicule en avait 347000 !)
  • La « fausse première main » : une fraude qui est devenue facile à réaliser grâce à l’immatriculation unique d’un véhicule (de sa mise en circulation à sa destruction).

trafic compteur

Les sanctions sont tombées: on dénombre pas moins de 870 avertissements, 192 procès-verbaux, 114 dossiers contentieux, 55 injonctions, 33 procès-verbaux d’amendes administratives et 25 mesures de police administrative. « La tournée des marchands des véhicules d’occasion 2015 » réalisée par la Répression des fraudes se sera révélée fructueuse.

S’il ne faut évidemment pas mettre tout le monde dans le même panier, il convient de se poser certaines questions. Le marché de particuliers à particuliers, bien que largement dominant dans la vente de voiture d’occasion, effraye à juste titre, en raison du nombre important de fraudes. On va donc normalement rechercher chez un professionnel la sécurisation d’un achat ou d’une vente, souvent au prix du montant affiché… Les résultats de ces contrôles tendent à brouiller les pistes pour les consommateurs.

Afin de réunir le meilleur des deux mondes, CARIZY a fait le choix de la vente entre particuliers sécurisée. Outre les avantages prix que la solution présente, tous les véhicules mis en vente sont au préalable expertisés par un expert agréé d’Etat indépendant qui effectue un contrôle visuel, routier, et vérifie de manière précise l’historique du véhicule. Exit les fraudes au kilométrage, à la fausse première main, ou au contrôle technique caché. Suite à cette expertise, les véhicules sont sélectionnés pour être mis en vente ou rejetés. C’est un choix fort de la part de CARIZY, qui souhaite présenter la plus grande transparence quant aux véhicules d’occasion vendus, en garantissant l’indépendance de ces expertises.